Combien gagne un médecin au Québec?

Si il serait déraisonnable de se lancer dans une telle aventure avec comme but unique l’argent, il est tout à fait normal de se demander ce qui vous attend sur ce point une fois au pays des caribous.

Inutile de faire durer le suspense, les médecins gagnent au Québec mieux leur vie qu’en France.

Deux médecins français considèrent la possibilité d’aller exercer au Québec

Cela est du à plusieurs facteurs:

  1. Les actes sont mieux valorisés au Québec qu’en France, ou les actes n’ont  quasi pas été revalorisés durant 20 ans, entrainent une lente érosion des revenus des médecins.
  2. Les médecins exercent ici souvent en établissement public, et n’assume pas eux même les frais de fonctionnements des locaux (Le ménage, les fluides, les secrétaires, les loyers sont à la charge de l’état).
  3. Les cotisations sociales sont moindres. En contrepartie certains avantages sociaux sont moindres également: Les médicaments délivrés en officine sont moins bien remboursés (il vous faudra une assurance complémentaire), vous devez vous faire votre propre retraite par capitalisation.
  4. De nombreuses mesures d’incitations financières existent pour les médecins exerçant hors des métropoles en region.
  5. Par contre le nombre d’acte au Québec par jour est moins important qu’en France, car l’exigence en terme de tenue de dossier (pour les raisons médico-légales que vous imaginez) est très important et chronophage. Cela peut aussi amener à faire de la meilleure médecine, car le temps consacré aux patient est plus important.

Pour mieux comprendre votre future mode de rémunération, je vais commencer par vous parler de quelques généralités sur le système de santé québecois.

  • Médecine privée, Médecine publique…

Au Québec, 98% de la médecine est publique: les médecins sont affiliés à la RAMQ (Régime d’Assurance Maladie du Québec, la sécurité sociale locale), les patients ne payent pas les médecins (aucune franchise d’aucune sorte) mais présentent leurs cartes soleil (la carte vitale locale) et la RAMQ rémunère les médecins pour leurs actes en fonction d’une cotation négociée. Il n’y a aucun dépassement d’honoraires. Pour être affilié à la RAMQ, le médecin doit abandonner sa liberté d’installation et ne peux exercer la médecine que dans un établissement ou un PREM  est disponible (pour plus de détails, je vous renvoie à mon billet sur le sujet).

Les médecins privés sont fréquentés par les patients qui possèdent une assurance privée, souvent fournie par l’entreprise, ou qui peuvent assumer eux même les cours (exorbitants) des soins, la RAMQ ne remboursant pas ces soins. Les médecins dans le privé ne gagnent pas forcément mieux leurs vies que dans le public, ils ont  le libre choix du tarif des actes et peuvent demander de dépassement d’honoraires, et ils sont même soumis à certaines restrictions (moindre valorisation des actes après avoir depassé un certain revenu annuel par exemple). Mais énorme avantage, ils ne sont pas soumis au PREM et peuvent donc exercer là ou ils le souhaitent!

La médecine privé se développe de plus en plus au Québec

La proportion des médecins privés a tendance a fortement augmenté: leur nombre a été quadruplé entre 2005 et 2010, passant d’une cinquantaine à plus de 200. Si en 2005 on dénombrait surtout des chirurgiens esthétiques, aujourd’hui de plus en plus de cliniques de médecine générale privées sont crées pour répondre à la difficulté qu’ont les québecois à accéder à un médecin traitant dans des délais raisonnables.

  • Bon, et est ce que je peux m’installer dans le privé?

Dans le cadre de l’ARM, vous ne détenez qu’un permis restrictif. Ce permis ne vous permet d’ exercer qu’en établissement public, et cela pour une durée de 5 ans. Au bout de 5 ans, votre permis sera « régularisé » et vous pourrez alors si vous le souhaitez vous désaffiliez de la RAMQ et passer en privé.

  • Mais ou est ce que je vais travailler, en fait?

Vous travaillerez forcément en structure publique, d’une taille allant de la « maison de santé » au gros CHU. L’exercice solitaire du médecin généraliste travaillant dans son cabinet n’existe quasiment pas.

  • Les modes de rémunération des médecins

Il existe deux modes de rémunération pour les médecins. Vous n’avez pas le choix du mode, car il est choisi pour l’intégralité du département. Vous devrez donc opter pour le mode de rémunération du département dans lequel vous travaillerez.

  1. La tarification à l’acte: Ce mode est très proche de l’exercice libérale de la médecine en France. Vous n’êtes rémunéré que sur la valeur des actes que vous faites dans la journée. C’est le mode de rémunération de la plupart des specialistes.
  2. La tarification mixte: Ce mode combine une part fixe, payée à la demi-journée, le « per diem ». Cette partie fixe permet de compenser les temps de travail non rémunéré car non générateur d’actes, comme l’enseignement aux externes et internes, le travail inter-disciplinaire et les staffs, les charges administratives ou les réunions de services. Ce mode de rémunération est choisie par la plupart des spécialistes exerçant en établissement.
    Le montant du per-diem est de 353,5$ par période de 3h30, soit 707$ pour une journée de 7 heures. A ce per-diem s’ajouter un pourcentage des actes que vous réalisez, entre 40 et 50% le plus souvent.

En fonction des spécialités, un mode peut-être plus intéressant que d’autres. Beaucoup de département de chirurgie ont opté pour un mode de tarification à l’acte, par exemple, plus rémunérateur.

  • Les actes sont-ils mieux valorisés au Québec qu’en France?

Oui, assez largement.  Les actes de chirurgie sont en moyenne deux fois plus valorisés.

J’en reparlerais, mais l’exigence en terme de tenue de dossier est plus élevée qu’en France et le nombre de patient vu par jour est donc moindre. Un psychiatre ne verra guère plus de  7-9 patients par jours.

Vous trouverez ici les cotations pour les spécialistes et là ceux pour les généralistes.

Enfin, rappelez vous que les actes sont multipliés par un coefficient qui dépend de votre éloignement des métropoles, et que de nombreuses mesures d »incitation financière existent pour les médecins qui exercent en dehors des grandes villes (ce qui a de fortes chance d’être votre cas, et oui).

  • Donc les médecins au Québec gagnent mieux leurs vies qu’en France?

Effectivement. Puisque vous les attendez, quelques chiffres:

Les omnipraticiens gagnent en moyenne au Québec 202.000$ brut annuellement en moyenne.
Ce « brut » est différent de la France dans le sens ou vous n’avez pas de charges de cabinet à assumer car vous travaillez dans un établissement public. Il n’y a pas d’URSAFF non plus et le prélèvement unique a un taux marginal de 48,2%.

Les spécialistes gagnent eux 316.000$. Il y a des différences en fonction des spécialités:

Un radiologiste à la fin du mois (Allégorie)

  1. 360.000 pour les cardiologues
  2. 240.000 pour les psychiatres
  3. 480.000 pour les chirurgiens cardiaques
  4. 375.000 pour les urologues
  5. 266.000 pour les néphrologues
  6. 530.000$ pour les radiologues, champions incontestés

Bien sur ce sont des moyennes, et près de 60 médecins  ont déclarés des revenus nets supérieurs à 1 millions de dollars par an (essentiellement des radiologues, des chirurgiens et des anesthésistes).

Il faut regarder la colonne de droite pour les rémunérations moyennes.

Et au sein même des spécialités, il y a de fortes disparités car les médecins sont payés en fonction du travail effectué et donc du nombre d’actes. Il est donc plus intéressant d’analyser la répartition dans les tranches salariales plutôt que la moyenne. De nombreux médecins pratiquent en effet à mi temps ou à 2/3 temps, notamment en fin de carrière ou les médecins préfèrent ralentir fortement leurs activités plutôt que de s’arrêter (l’age moyen de cessation de toute activité pour les spécialistes étant autour de 72 ans…)

  • J’ai des congés payés? Je cotise pour ma retraite? Est ce que l’hôpital m’offre un programme de prévoyance? J’ai droit à la sécurité sociale?

Non, non,  non, et oui en partie.

Vous prenez autant de congés que vous le souhaitez, mais cela sera des congés sans soldes. Les médecins prennent en moyenne 5 à 6 semaines de vacances par an, il est donc raisonnable de penser que les chiffres moyens données ici le sont pour cette durée de congés.

Vous ne cotisez pour AUCUN régime de retraite. Il vous faut donc vous faire propre retraite, par capitalisation. Sachez que les médecins travaillent tard au Québec. Mais pas par insécurité financière, plus par choix.

Gravure d’un médecin québecois dans la force de l’âge

Vous ne disposez d’AUCUN régime de protection. Il est donc INDISPENSABLE que vous souscriviez diverses assurances, surtout quand vous êtes en bonne santé (vous serez plus difficilement assurable par la suite).

  1. Assurance accident du travail: Maintient de 70% du salaire après une franchise de 1, 2 ou 3 mois
  2. Assurance Invalidité, Maladie grave
  3. Assurance décès
  4. Assurance Médicament, bien sur

Par contre vous avez droit à la RAMQ bien entendu, ce qui comprend les hospitalisations et les médicaments que l’on peut vous y prescrire, les consultations externes, les actes d’imagerie, de biologie. Reste à votre charge de souscrire une assurance médicament complémentaire.

Comptez 350$/mois pour une assurance familiale comprenant un remboursement de 80% des frais de médicament (avec un maximum de 500 à 1000$ par an à votre charge) ainsi qu’une couverture complémentaire couvrant l’optique, le kiné, l’ostéopathe…

  • Et le régime d’imposition? Similaire à la France?

Pas vraiment. Il n’y a pas d’URSAFF par exemple, et tout est unifié dans un seul prélèvement.

Enfin deux plutôt:

Il existe un impôts fédéral (le Canada), dont le taux marginal est de 24.2% pour les revenus supérieurs à 130.000$, et un impôts provincial (le Québec) dont le taux marginal est de 24% pour les revenus supérieurs à 80.000$.

Les médecins étant considérés comme travailleur autonome, l’impôt n’est pas prélevé à la source.

Ainsi pour un revenu de 200.000$, et sans optimisation fiscale, la part totale des impôts pour un médecin célibataire sans enfant s’élèvent à 80.000$, donc 120.000$ SUPER NET. Pour un revenu de 350.000$, le super net sera de 191.000$.

  • Bon, et si on compare à la France?

J’utilise un taux de conversion moyen de 1€ = 1.26$CAD et je convertit en euros. Prenons le cas d’un médecin célibataire sans enfant. La fiscalité des familles mariés avec enfant est légèrement plus avantageuse en France qu’au Québec.

  1. Le revenu brut avant impôts d’un généraliste en France sans optimisation fiscale: 69000€. En super net: 53000€, soit 4400€ net par mois.
  2. Le revenu brut avant impôts d’un généraliste au Québec sans optimisation fiscale: 200.000$. En super net avec déduction de frais 130000$, soit 10.830$ par mois, soit 8540€ par mois

Les médecins québecois gagnent en moyenne 94% plus que leur homologue français.

Exemple pour la psychiatrie:

  1. Le revenu brut avant impôts d’un psychiatre libéral en France sans optimisation fiscale: 63000. En super net: 52000€, soit 4330€ net par mois
  2. Le revenu brut avant impôts d’un psychiatre au Québec sans optimisation fiscale: 240.000$. En super net avec déduction de frais 160000$, soit 13300$ par mois, soit 10500€ par mois.

Les psychiatres au Québec gagnent donc 142% de plus qu’en France.

  1. Exemple pour un praticien hospitalier en Chirurgie générale de 42 ans qui serait échelon 7. Son salaire annuel net avant impôts avec garde est d’environ 80000€. Soit en SUPER NET 63000€ environ, soit 5250€ par mois tout impôts payés.
  2. Un chirurgien au Québec, quelque soit son âge, gagne 340.000$ brut, soit en SUPER NET 193.000$, soit 12600€ par mois

Bien sur dans la fonction publique en France, les médecins ont 5 semaines de congés, 4 semaines de RTT (mais peuvent-ils les prendre?), 2 semaines de congés formation, alors qu’au Québec les chiffres sont donnés pour 5 semaines de vacances. Dans la fonction publique il faut aussi compter  une retraite correcte, une protection en cas de maladie, et une salaire assuré quelque soit le nombre d’actes effectués. Tout cela est à prendre en compte pour la comparaison.

Tous ces chiffres sont très approximatifs, bien sur, mais ils donnent une bonne tendance globale de ce qui vous attend en terme de rémunération.

  • Existe-t-il des optimisations fiscales?

Bien sur. En tant que travailleur autonome, de nombreux frais sont déductibles, comme la voiture, les frais de déplacement, de représentation, de repas, le matériel informatique ou encore la participation aux congrès. Ainsi un médecin célibataire sans enfant gagnant 250.000$ devrait avoir un super net de 146.000$. Avec les déductions fiscales, un médecin marié avec deux enfants sera  plus proche de 170.000$.

De plus, depuis 2006 les médecins ont le droit de s’incorporer, c’est à dire de créer des sociétés dans lesquelles ils sont salariés et actionnaires. Leur part salariale est imposée sur le régime cité précédemment, mais les dividendes sont moins imposés (de l’ordre de 25%) et cela peut s’avérer très intéressant fiscalement.  Enfin, des comptables seront ravis de vous conseiller…de vous faire économiser de l’argent…et de vous facturer leurs précieux conseils.

  • Bien…Et comment ça évolue tout ça?

La rémunération des médecins est en augmentation, année après année. Le Québec est la province canadienne qui paye le moins ses médecins et la marge de progression est importante. Les syndicats sont bien plus puissant et négocient régulièrement des valorisations des actes. Ainsi les syndicats de psychiatres avaient négocié il y a quelques années une augmentation de 30% des actes et ont renégociés récemment une augmentation d’environ 50.000$ annuelle échelonné sur 3 ans…

  • Et le niveau de vie alors?

Difficile de répondre à cela brièvement. Certains postes de dépenses importants sont moins cher au Québec qu’en France: L’immobilier est moins cher, surtout en dehors de de Montréal (qui a dit en dehors du Plateau Mont-Royal?), ou là c’est VRAIMENT moins cher. Pour 450.000€ en région vous avez une grande maison au bord d’un lac. Avec les hectares qui vont avec. A Montréal il faudra mettre le double pour avoir une très belle maison dans un beau quartier avec jardin.

Les voitures sont souvent 20% moins cher. L’essence est actuellement à un peu plus d’un euro le litre. Faits importants, la bière est meilleure marché. Le vin est lui hors de prix: Au dessous de 15$ il est impossible de le boire, et au dessus de le payer. La nourriture est plus chère, sauf à faire du « magasinage » son sport de prédilection et de traquer les promotions (les « spéciaux »). Le high-tech est globalement au même prix mais la frontière avec les USA est toute proche…

L’un dans l’autre je dirais que la vie est moins chère au Québec, surtout grâce à l’immobilier.

  • Et vous connaissez le comble dans tout ça?

Les médecins québecois fuient assez massivement vers l’Ontario ou vers les USA car comme je vous le disais le Québec est la province ou les médecins sont les moins bien payés. On estime ainsi que les médecins gagnent 40% de plus dans les autres provinces…l’herbe est toujours plus verte ailleurs…

46 réflexions au sujet de « Combien gagne un médecin au Québec? »

  1. Bonjour !
    Je me suis posé cette question du niveau de vie des médecins Canadiens, et plus précisément Québécois, en connaissant les revenus moyens mais sans avoir toutes ces données. Merci pour ces investigations !
    En effet, c’est beaucoup plus élevé en valeur absolue. Mais il manque malgré tout de nombreux paramètres, et je serais curieux de savoir si la différence est aussi importante entre la France et le Québec.
    Les modes de vie diffèrent totalement entre nos deux pays : les échelles de distances (et donc la consommation d’essence), la température moyenne (et donc les frais de chauffage, même si l’électricité est très bon marché), le climat (qui met à rude épreuve les constructions et les véhicules, obligeant un entretien très régulier), les frais d’études (beaucoup plus élevés, en particulier hors du Québec), et d’autres frais plus anecdotiques mais substantiels (taxe « bienvenue » à l’achat d’une maison, permis de conduire payable annuellement, non prise en charge des frais d’optique et dentaire par la RAMQ, téléphone et internet très chers…).
    Le salaire moyen d’un québécois est de 2800 dollars par mois, pour un français il est de 1600 euros. Pourtant la population ne semble pas rouler sur l’or. Beaucoup d’étudiants s’endettent sur des années pour payer leurs études.
    Il me semble que la vie coûte globalement plus cher et que les salaires sont plus élevés en proportion.
    Au final, un français de passage y gagne beaucoup, mais qu’en est-il réellement du médecin autochtone ?

  2. Merci pour ce commentaire.
    Je pense que le médecin installé au Québec y gagne beaucoup plus par rapport à la françe.
    Déjà un chiffre:
    Salaire moyen net avant impôts pour un célibataire en France: 1600€/mois
    Salaire moyen net avant impôts d’un généraliste français: 5250€/mois
    Donc un rapport de 3,2
    Salaire moyen avant impôts pour un célibataire au Québec: 2800$/mois
    Salaire moyen avant impôts d’un généraliste quebecois: 16000$/mois
    Donc un rapport de 5,7

    Pour le comparaison du niveau de vie je ferais un post détaillé mais:
    -La taxe de bienvenue (taxe de 5000$ à l’achat d’une maison ) est largement compensé par l’absence de frais de notaire et de frais d’agences à l’achat.
    -Les distances sont compensés par les voitures et l’essence moins chère
    -Certains aliments sont plus chères (vin, fromages), d’autres moins chers (viandes, bières)
    -L’immobilier est beaucoup moins cher

    Donc l’un dans l’autre on y gagne…

    • L’argument du rapport de salaire est convaincant !
      C’est donc effectivement un métier très bien payé au Québec. Je comprends d’autant moins que les médecins partent le quittent pour les USA ou un état anglophone…

  3. Sauf que…
    Deja on écrit URSSAF et pas URSAFF :-b

    Tous tes calculs sont à nuancer par l’extrême complexité du systeme fiscal français, notamment le quotient familial. Je declare 120k€ je devrais payer 40k€ d’après les tables de stats publiés par syndicats (taux moyen TM de 29%) or je ne paye que 20k€ (TM 16%€ ?? Pquoi ? Car avec deux enfants et une enfants et une femme gagnant nettement moins, nous payons cette somme sur 3 parts! Gaffe

  4. ouille, ouille, ouille ! pas les bonnes données

    1°/ 1 600 euros par mois, ce n’est pas le salaire moyen français mais le salaire médian (50% sont en dessous, 50 % au dessus)
    2°/ les comparaisons internationales se font effectivement sur le rapport au salaire moyen, ce qui donne une vue plus réelle du pouvoir d’achat
    3°/ le salaire moyen du Québec est de 835 dollars par semaine ces jours (896 de moyenne pour le Canada) = 43 420 dollars par an = 34 300 euros au cours du jour = 2 858 euros par mois
    4°/ à la base de départ des 200 000 dollars, il faut enlever la totalité de la protection sociale à niveau équivalent (pour référence, 10 % de cotisations salariales + patronales pour le salarié québécois pour le seul régime de base, celui qui chez nous fait 20 % de nos retraites ….) : on est alors plutôt dans les 160 000 dollars par an, soit 10 500 euros par mois, soit 3,7 fois le salaire moyen
    5°/ on peut faire dans l’autre sens un calcul grossier en taux horaire toutes cotisations incluses : pour 48h par semaine et 47 semaines par an de base théorique, le MG français est à 40 euros TCC par heure, le québécois à 70 soit un rapport de 1,75
    6°/ en Allemagne ou en Grande-Bretagne, le rapport salaire moyen / revenu du MG est d’environ 5

    bref, le médecin canadien gagne mieux sa vie que le médecin français, mais moins que l’allemand ou le grand-breton
    rapport au salaire moyen :
    France : 2,4
    Québec : 3,7
    Allemagne, GB : 5

  5. @fredo: oui mais le quotient familial existe aussi au Canada, donc un médecin marié avec enfant paiera moins. J’ai pris comme base de calcul un célibataire, mais j’aurais pu tout aussi bien prendre un médecin avec 3 demi parts.

  6. @Xavier: Ouille ouille ouille tes données ne sont pas les bonnes non plus.

    1/ Le salaire moyen est bien de 1600€ en France. A 5€ près.
    http://www.europe1.fr/France/Le-salaire-moyen-en-France-1-605-euros-958327/

    3/ 43420$ annuel c’est brut avant TOUTES cotisations. Elles sont prélevés à la source, de même que l’impots sur le revenu. Cela donne alors 32100$ super net, soit 2700$ par mois.
    C’est pour cela que je comparais net avant IR en France et super net au Québec pour les rapports (mais j’aurais pu faire super net dans les deux cas).

    4/ Les médecins sont professions autonomes, les cotisations sociales (RAMQ et Régime des rentes du Québec…) sont comprises dans le prélèvement fédéral et provincial qui comprend aussi l’impot sur le revenu. Quand je parle de 200k qui devient 120k€ super net, c’est les bons chiffres.

    5/ Quelle chiffre utilise tu pour le 1,75? Avec mes calculs on est a 1,95, pas si éloigné mais au moins j’ai détaillé et je peux défendre mes chiffre 😉 (je ne te demande pas de détailler on va pas s’en sortir :p )

    6/ Des gens ont comparé au salaire moyen de manière précise, et on observe que le rapport entre salaire moyen et salaire moyen chez les généralistes et spécialises en 2009 est de:

    Généralistes:
    France 2.1
    Angleterre 1.9 salariés et 3.6 libéraux
    Allemagne 3.7
    Canada 3.1

    Spécialistes:
    France 3.2
    Angleterre 2.6
    Allemagne 5
    Canada 4.7

    Bref, le médecin québécois gagne mieux sa vie que le médecin français ET breton et un peu moins que le teuton 😉

    source: http://dx.doi.org/10.1787/health_glance-2011-fr

  7. Leur chiffre c’est en utilisant le brut annuel, sachant que pour le canada c’est 43420 le salaire brut moyen et ils doivent utiliser le super net chez les médecins généralistes: 120000 et des brouettes, d’ou le rapport de 3.1

    Idem chez les spécialistes ou ils doivent prendre le supernet de 200$ au lieu du brut de 316k…

    Je pense donc qu’ils se trompent en comparant salaire brut moyen et salaire supernet des médecins…

  8. je reprends -)

    1°/ d’abord, prendre chez des gens qui comprennent les différences entre médian, moyen, salaire et revenu des ménages et capable de lire les définitions Insee
    chez Europe 1 visiblement ce n’est pas le cas
    http://lexpansion.lexpress.fr/economie/dix-chiffres-a-connaitre-sur-les-salaires-en-france_307605.html

    2°/ je trouves 160 000 dollars x 0, 79 = 126 400 euros, tu donnes 120 000 -)))
    pour le québécois, 250 000 dollars d’honoraires, 35 % de frais, restent 200 000 dollars
    mais comme tu l’as écrit, il faut alors enlever les assurances diverses (invalidité, …dans les 5 000 dollars par an) et surtout la retraite +++ : on se retrouve à 160 000 dollars

    3°/ les niveaux de protection sociale étant totalement différents, la comparaison libéral salarié se fait sur le taux horaire toutes cotisation comprise
    pour le MG français BNC + cotisations perso + participation caisse pour les S1 divisé par nombre d’heure annuel , BNC de 72 000, total de 90 000 / 48 x 47 = 40 euros/h TCC
    pour le québécois, 200 000 x 0,79 / 48 x 47 = 70 euros/h TCC

    4°/ données syndicales québécoises :
    http://argent.canoe.ca/lca/affaires/quebec/archives/2012/04/remuneration-des-medecins-pas-sur-or-pour-autant.html

    5°/ les données OCDE ont de gros problèmes :
    – donnent brut pour certains, net pour d’autre (cf le nota n° 2 sur la France)
    – ne raisonnent pas en équivalent temps plein : la France à 20 % de ses MG libéraux qui sont des remplaçants, les taux d’exercice mixte ne sont pas les mêmes d’un pays à un autre (et ce n’est tout simplement pas possible dans certains pays …)

    si on veut des données corrigées, il faut lire par exemple l’économiste de la santé J. de Kervasdoué

    je maintiens donc mes chiffres : nous sommes à 2,4 fois le salaire moyen, les anglais et allemands à 5 fois, le québécois fait moins bien qu’eux -)))

  9. Pour la salaire moyen médian/moyen, tu es raison.

    Pour le reste je ne vais pas perdre plus de temps à chercher des sources qui appuierait celles que j’ai déjà donné.
    Notamment au point 2, les 35% de frais n’existent pas car 95% médecins exercent en établissement. Ils ne payent pas les locaux, la secrétaire, etc…Il faut imaginer que c’est des praticien hospitalier rémunéré sur un mode libéral pur.
    Mais une remarque au passage:
    Tu dit que le généraliste français gagne 40€/h net, et 70€ net au canada.
    En disant qu’ils gagnent 94% plus je dit qu’ils gagnent donc 77€/mois.

    Vu les approximations que l’on fait, je considère donc que l’on est tout à fait d’accord.

    Pour les protections sociales du médecin canadien, elles ne sont pas si différentes du médecin libéral français, si on excepte la retraite. Mais je pense que la plupart des médecins libéraux français choisiraient la retraite pure par capitalisation si ils le pouvaient.

    Concernant le salaire des médecins versus le salaire moyen du pays, je peux juste te dire que que ce que je vois les médecins au Canada ont une niveau de vie TRÈS supérieur à la France. Et encore on parle des généralistes. Les spécialistes ont des salaires plus élevés. Ça vient aussi du mode d’imposition, et de l’incorporation qui permet de te faire imposer au taux unique de de 25% pour la majorité de tes revenus.

    Juste un dernier chiffre: (source INSEE 2009 et ministère du travail canada 2010)
    Salaire horaire moyen net en France: 13,61 => rapport avec les médecins 2.9
    Salaire horaire moyen net au Canada: 16,7 => rapport avec les médecins 4.1 en utilisant 70€/h et 4.6 en utilisant 77

    Ca donne une bonne idée du niveau plus élevé des médecins au Québec qu’en France.
    Je pense qu’il est inutile de rebatailler pour des chiffres qui sont de toutes façons proches dans nos démonstrations.
    Quand à savoir si l’Angleterre ou l’Allemagne fait mieux ou moins bien, je pense que c’est proche, que l’Angleterre fait un peu moins bien et l’Allemagne un peu mieux, mais qu’importe, comme je le disais le choix de venir ua Québec ne prend pas en compte comme argument principal l’argent! Sinon je serais allé en Suisse.

    Le but du post n’était pas de dire: Allez au Québec, c’est là ou vous gagnerez le MIEUX votre vie.
    Juste: Si vous allez au Québec, voilà ce qui vous attend.

  10. Ping : Interview : DrJulienC, un médecin français parti exercer au Quebec | Le blog de la santé - Etudes de médecine

  11. Tout d’abord, un grand merci à Julien qui fait vivre ce blog et qui par ce billet « spécial rémunération » nous permet d’avoir une petite idée en terme de $$$$ de ce que gagne un médecin installé dans La Belle Province. Quand ma femme (psychiatre) et moi (anesthésiste) avons décidé de franchir le pas il y a 1 an, nous ne savions même pas à quoi nous attendre en terme de salaire. Etant tous les 2 installés en libéral et sachant que nous ne pourrions qu’exercer à l’hôpital publique (tout du moins pour les 5 premières années), j’avais cherché (non sans difficulté) une grille de « salaire moyen » pour savoir à quelle sauce nous allions être mangé.
    Mais de toute façon, nous étions décidé à traverser l’Atlantique, même si le salaire québécois était inférieur à nos revenus français. Car je pense que cela ne dois pas être la motivation principale pour venir s’installer ici.
    Je ne rentre donc pas dans ces calculs d’apothicaire (je pense que les tableaux de la RAMQ sont suffisamment explicites), mais je peux dire que la grande différence se trouve au niveau de la qualité de vie au travail…et ça,…..ça ne se calcule pas en $$$, mais en « bien être ». Je n’en suis qu’à mon stage d’évaluation, mais je dois dire que cette qualité est bien meilleure ici.
    Certe, ce n’est pas mesurable, ce n’est pas déductible des impôts,…mais qu’est ce que c’est reposant et agréable ! Donc si vous êtes motivés, n’hésitez pas ….et en plus on est pas trop mal payé 😉 (bon Ok, en stage on ne voit pas la couleur d’un $…….mais c’est pour bientôt !)

  12. Bravo Julien pour ton blog, passionnant, très riche en informations, avec un message terriblement optimiste. Pour être comme toi médecin français ayant profité de l’ARM pour partir m’installer dans la belle province, il y a effectivement d’autres arguments à faire valoir que l’argent pour venir ici. Le Québec est attirant d’abord parce que c’est au moins deux pays en un (un vert, et un blanc), donc adieu la monotonie du mois de novembre toute l’année ! Parce que les gens y sont sympas, accueillants, parce que dans la rue quand on croise quelqu’un il te sourit, et quand tu lui dis merci il te réponds que ça lui a fait plaisir ! Et ça, ça vaut un paquet de piasses ! (comprendre $). Parce que les patients ont tellement de mal à accéder aux soins que quand ils te voient en consultation, ils commencent par te dire qu’ils sont tellement heureux de te rencontrer, et quand ils partent ils te remercient cinquante fois, en te disant que vraiment tu es gentil et que ça leur fera plaisir de te rencontrer à nouveau … ça change des grincheux français qui t’engueulent parce que tu as 5 minutes de retard ! Mais je suis bien d’accord, on gagne tellement mieux sa vie ici, avec des horaires qui permettent aussi une grande qualité de vie. Ici je termine entre 15h30 et 16h00 sauf les jours de garde, ici on ne travaille pas le samedi sauf garde. Si bien que pour 8 heures par jour au lieu de 11 à 12 en France, je vais gagner deux à trois fois plus … Donc plutôt 3 à 4 fois plus à l’heure. Et je ne vais pas me dire si je veux prendre quelques jours de plus pour aller à New-York passer une fin de semaine, ou aller me dorer sur une plage de Cuba que je pourrai pas payer mon URSSAF et ma CARMF à la fin du mois ! … Quand je pense que la CARMF m’a demandé si je voulais continuer à cotiser de façon volontaire quand je leur ai annoncé que je quittais la France …. lol !

  13. Tout d abord merci Julien pour ce blog.
    Petite question en ce qui concerne la grille des salaires par tranche de revenu.
    S agit il des médecins du public ? Tu annonces un chiffre de 98% de médecin dans le public, en ce qui concerne les radiologues je crois que c est plutôt 75%. Autrement dit, combien gagnent les radiologues du public ? Puisque pendant 5 ans il faut passer par la…
    Merci pour ta réponse

    • alors je n’ai pas parlé avec des pédiatres qui ont fait l’ARM ( yen a t’il déjà un sere ul? Mystère…) mais quelques généralités:

      1/ l’activité de pédiatre « de ville » n’existe pas. Tu bosseras dans un CHU ou un CHS en partageant ton activité entre l’hospitalisation « de pédiatrie générale » et les consultations au sein de l’hôpital, ainsi que l’urgence avec les gardes

      2/ La rémunération est à la hauteur des autres spécialités, compte 300k$ annuel avant impôts pour une activité normale. Ce qui est un niveau de vie bien supérieure à la France.

      3/ Conditions de travail probablement identique à ce que l’on connait pour les autres spécialités: horaire assez cool, 5 à 8 semaines de congès par an, ambiance différente de l’hôpital en france, assez sympa…

  14. Merci pour ta réponse Julien
    Concernant l affectation à un poste. Est ce vraiment le loto ou peut on prendre part à la décision? Imaginons que je souhaites vraiment travailler à Montréal.
    Cordialement.

    • Ben en fait tu vas ou tu veux, dans la limite des postes disponibles (cf le lien donne dans l’article sur les PREM). Si tu es en concurrence avec un canadien ils prendront le canadien. En fonction des spécialités c possible davoir un poste à Montréal. Mais pas si simple. Au pire tu as des hôpitaux à 20km en dehors de la ville qui te permettent de vivre sur Montréal sans problème.

  15. Bonjour Dr Julien et merci pour ce blog que je suis avec assiduité… j’ai toutefois une question qui n’a rien à voir avec les revenus (si nous avons décidé de sauter le pas c’est principalement en raison de la qualité de vie), pourquoi 15% des MG échouent-ils au stage de 3 mois? Je n’arrive pas à trouver d’infos valables à ce sujet nowhere… Si quelqu’un pouvait éclairer notre lanterne ce serait super … et autre question : est-ce que c’est déjà arrivé que des médecins n’obtiennent pas l’équivalence? (j’ai lu ça et là que ça prend quasi 2 ans une fois le dossier complet déposé)… (quelqu’un aurait du lexomil? Merci).

    • Salut! Je prépare un post détaillé sur le stage, mais en résumé:
      – il y a un effort à faire pour les médicaments (posologie ou indication différente, nouvelles molécules ou molécules francaise n’existant pas)
      -il y a un GROS effort à faire sur la
      Tenue de dossier. On a rien de comparable en France.
      -tu es évalué sur Consult , (ça les mg savent faire) mais aussi urgences et hospitalisation. Certains stages tu n’es évalué que sur des soins intensifs par exemple.
      -il faut intégrer beaucoup de choses en peu de temps
      -il faut pouvoir modifier très vite sa pratique. Tu ne viens pas pour faire de la médecine comme en France.
      -cela demande un gros effort d’humilité de redevenir interne. Plus facile à 30 qu’à 50.
      -il faut bien s’entendre avec son ou ses maître de stage.

      Et surtout il faut avoir le niveau. Ce n’est pas de l’adaptation pépère. C’est de levaluation de tes compétences, tous les jours, pendant plus de 3 mois.

  16. « Par contre le nombre d’acte au Québec par jour est moins important qu’en France, car l’exigence en terme de tenue de dossier (pour les raisons médico-légales que vous imaginez) est très important et chronophage. Cela peut aussi amener à faire de la meilleure médecine, car le temps consacré aux patient est plus important. »

    Je vais mettre beaucoup d’emphase sur le « peut » de la dernière phrase: ayant travaillé au contact de médecins (généralistes et spécialistes), je dirais que du fait du manque du médecin et aussi d’un appât du gain assez évident pour certains, le temps consacré au clients (pardon, patients) est comprimé à son strict minimum: faire de la paperasse peux aussi rapporter beaucoup d’argents aux médecins. De plus,pour l’avoir vécu, attendre 2h30 pour passer moins de 10 minutes avec le médecin qui vous fait bien comprendre qu’il est pressé et que vos questions vous pouvez éviter de les poser; tout cela pour avoir une facture de 100$ environ à la sortie, cela remet en question l’image altruiste des médecins.

    • C’est vrai, la tarification à l’acte peut entrainer des dérives, et elle en entraine, mais il y a des moyens de contrôle tout de même.
      Si tu es dans les 25% plus gros factureurs d’actes de ta disciplines, tu seras plus volontiers controller.
      Si le collège des médecins est alerté d’un problème avec ta pratique, il peux faire une enquête, inspecter tes dossiers, te sanctionner, t’obliger à faire un stage…Ça se voit souvent.
      Aucun système n’est parfait, ce que je peux dire en tant que médecin spécialiste en centre universitaire c’est qu’on passait souvent 1h avec le patient et qu’on prenant le temps. Mes collègues avec qui j’ai travaillais faisait de même.

  17. Etude tres interessante!!
    Je suis osteopathe et voudrais m’installer au Quebec mais ou se trouve le desert des osteos dans cette grande province?
    merci

  18. merci pour cette belle présentation, chiffres à l’appui.
    j’ai juste une question concernant la rémunération des les médecins en cours de permis « restrictif », sont-ils soumis au même barême que les autres médecins quelque soit leur spécialité ?

    merci

  19. merci pour toutes ces infos concrètes…..un ami MG/urgentiste qui a franchi le pas et exerce au Québec depuis 7 ans me tanne pour venir ( me vantant non pas la rémunération mais effectivement qualité de vie ET quallité d’exercice…) ….et vos précisions sont….incitatives!!!!

    • Et oui…mais vous avez bien raison de ne pas considérer que l’aspect financier pour votre décision.
      Sachez aussi que les honoraires sont régulièrement revalorisées, et pas qu’un peu..de l’ordre de plus de 30% le mois dernier.

  20. Bonjour, tout d’abord merci pour cet article très complet ,détailler et fiable.
    Si j’ai bien compris le quebec est la région la moins payée? Dans ce cas cela veut il dire qu’il y a des régions ou l’on peut avoir un meilleur niveau de vie qu’au quebec?J’ai une autre question: peut-on commencer ses études en france et passer l’équivalence pendant ses études pour finir ses études la bas et directement travailler ? merci d’avance

  21. Bonjour,
    je viens de prendre la décision de quitter la france et d’aller exercer la médecine à l’étranger et de préférence au Canada.
    Avant de prendre une décision définitive, quelles sont les modalités exactes pour pouvoir exercer la MG (avec une spé en gériatrie)?Est on rémunérer pendant les évaluations de qualifications?… je pose toutes ses questions car j’ai encore 2 enfants à charge, 50 ans et une activité rurale débordante (de 7.30 à 20h du lundi au vendredi, aptitudes des sapeurs pompiers volontaires le samedi matin, missions de coordonation dans 3 maisons de retraite, … ), 1 semaine de garde toutes les 6 semaines, …
    merci pour votre réponse
    Patrick

    • Si tu es qualifié en gériatrie via le DESC tu pourras exercer comme gériatre. Sinon, comme médecin généraliste. Dans les deux cas, il s’agit de spécialité prioritaire, aucun probleme pour venir donc. Tu seras rénuméré à l’acte, comme une activité libérale telle que tu la connais, mais avec un poste tres proche des praticiens hospitaliers francais. Tu ne pourras pas exercer en bureau privé et tu travailleras obligatoirement en hôpital. Le rythme est en général beaucoup plus calme que ce que tu décris, un médecin travaille ici plutôt en moyenne de 8h30 à maximum 17h, voir un peu plus tôt, voir beaucoup plus tôt le vendredi. La qualité de vie est meilleure pour les médecins ici, indéniablement.

  22. Merci! pour ces informations qui font rêver surtout quand on vit ici une monde ou tout paraît aléatoire et qu’il n’y a pas une grille d’appréciation du soin, de la qualité de soin , de l’intelligence diagnostique et du succès thérapeutique .Tout tient que du « copinage « ou du lien dessous formé qui n’a aucune relation avec le besoin du soin et que l’orientation d’un mg est surtout unilatérale …

  23. merci pour ces info si bonnes, je suis un étudiant à la faculté de médecine, je finis l’année prochaine.QUESTION est il possible que je vienne travailler au CANADA

    ?

  24. merci pour toutes ces informations…j’aimerai savoir si c’est possible de faire sa specialité au Canada si on a fait la medecine dans un pays d’Afrique comme le TOGO et si oui quelles sont les conditions a remplir?
    merci

  25. Dans vos comparaison, vous oubliez le point le plus important, le volume horaire travaillé, un MG en France ou un spécialiste (je suis ORL) travaille beaucoup plus. Donc rapporté au volume horaire, l’écart de rémunération est largement augmenté en faveur du Québécois.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s